Zotero et les DOIs

Sparks – auteure: Sarah Wickert (CC BY 2.0) – source: Flickr

Vous est-il déjà arrivé de vouloir sauver une référence dans Zotero à partir de son DOI (Digital Object Identifier) et que le processus échoue ? Si c’est le cas ou si les mécanismes sur lesquels repose la baguette magique de Zotero vous intéressent, cet article est pour vous !

La façon dont Zotero récupère les informations bibliographiques a été décrite dans un récent billet. Nous nous concentrerons donc sur le fonctionnement de la baguette magique et sur les DOIs. Vous verrez qu’il n’y a pas besoin de connaissances techniques pour comprendre les raisons pour lesquelles la résolution d’un DOI ne fonctionne parfois pas.

Notez que même si la baguette magique de Zotero peut gérer les ISBNs, les PMIDs et les DOIs, nous ne nous intéresserons ici qu’aux DOIs. Si tout objet numérique peut s’en voir assigner un, il est le plus souvent attribué au niveau d’un item (article et non revue, chapitre et non livre). Dans votre bibliothèque Zotero, le champ DOI existe en tant que tel uniquement pour les articles de revue et les articles de colloque. Si un document d’un autre type est identifié par un DOI, ce dernier est parfois stocké dans le champ Extra.

Le(s) résolveur(s) de DOI de Zotero

Comme expliqué dans le billet sur les convertisseurs, Zotero se base sur les fichiers JavaScript, les convertisseurs (ou translators), pour récupérer les informations bibliographiques d’un site web. La baguette magique de Zotero est, elle aussi, basée sur les convertisseurs.

Fig. 1: la baguette magique et son champ de saisie

Le DOI ainsi inséré est passé à la moulinette (comprenez « analysé et envoyé au fournisseur ») pour récupérer les métadonnées du document chez l’agence qui a émis le DOI. Notez que la baguette magique accepte la saisie multiple : elle traite plusieurs identifiants saisis manuellement et séparés par Maj+Entrée ou copiés d’un fichier multi-lignes (comme dans la colonne d’un fichier Excel).

Pour visualiser tous les convertisseurs, rendez-vous dans les Préférences de Zotero, puis allez dans Avancées > Fichiers et dossiers > Ouvrir le répertoire de données et ouvrez le dossier translators. Au moment d’écrire ces lignes, ce dossier contient plus de 540 fichiers JavaScript. Vous y trouvez notamment Crossref.js et DataCite.js, les fichiers permettant de résoudre les DOIs de ces deux sources.

Fig. 2: Aperçu du contenu du dossier translators de Zotero, contenant tous les convertisseurs

Pourquoi la résolution de DOI échoue-t-elle parfois ?

Crossref et DataCite fournissent plus de 70% des DOIs actuellement en circulation. Mais ce ne sont pas les seules agences d’enregistrement de DOI ! La liste des agences d’enregistrement de DOIs compte en effet pas moins de dix institutions, qui ont chacune un périmètre défini.

Il y a quelques années Zotero ne résolvait que les DOIs de Crossref, qui fournit les DOIs aux éditeurs scientifiques. Tout se passait donc bien pour un article scientifique, mais cela posait notamment problème pour les thèses diffusées dans les dépôts institutionnels, qui se fournissent chez DataCite. La demande d’intégration des DOIs de DataCite avait donc fait l’objet d’une discussion sur le forum Zotero. Ce problème est réglé depuis longtemps, pourtant il subsiste des DOIs que Zotero n’arrive pas à résoudre.

Comme le montre le tableau ci-dessous, Zotero a un fichier JavaScript spécifique pour 5 des 10 agences (situation en avril 2018). Le convertisseur pour CNKI est convertisseur web uniquement, non utilisable par la baguette magique. Plus d’informations à ce sujet sur le forum de Zotero (en anglais).

Agence nb de DOIs commentaire
Crossref 95 millions testé et fonctionne avec Zotero
DataCite 13 millions testé et fonctionne avec Zotero
EIDR 1.9 millions testé et fonctionne avec Zotero
mEDRA inconnu testé et fonctionne avec Zotero
Airiti inconnu testé et fonctionne avec Zotero
CNKI inconnu convertisseur web Zotero
ISTIC inconnu pas de convertisseur Zotero
JaLC inconnu pas de convertisseur Zotero
KISTI inconnu pas de convertisseur Zotero
Office des publications (EU) inconnu pas de convertisseur Zotero

Lorsque vous insérez une référence, Zotero enregistre la source dont il a tiré les informations dans le champ Catalogue de bibl. (sauf si vous le faites à la main ou pour quelques types de document comme un billet de blog ou une page web). Il vous est donc facile de vérifier qui a émis le DOI dont vous vous êtes servi.

Fig. 3: Exemple d’informations bibliographiques récupérées sur mEDRA, agence d’enregistrement de DOI peu connue.

Pour essayer par vous-mêmes, voici 7 identifiants provenant des 7 agences différentes :

  • 10.1186/s13750-017-0099-6 (Crossref)
  • 10.5281/zenodo.838762 (DataCite)
  • 10.3233/CH-2009-1199 (mEDRA)
  • 10.5240/CC54-DE81-7F4F-F3CB-7D80-M (EIDR)
  • 10.6224/JN.60.3.88 (Airiti)
  • 10.13328/j.cnki.jos.005529 (CNKI, ne fonctionne pas dans Zotero)
  • 10.2777/14136 (Offices des publications de l’Union européenne, ne fonctionne pas dans Zotero)

Ainsi donc, si un DOI ne peut pas être résolu par Zotero, il peut y avoir 2 raisons à cela :

1. il n’existe pas de convertisseur pour l’agence d’enregistrement qui l’a émis (ISTIC, JaLC, KISTI et Publications Office) ;
2. le convertisseur ne fonctionne pas (ce qui était le cas pour Airiti lors de la rédaction de cet article).

Vous savez dorénavant comment la magie de Zotero opère. Mais surtout la prochaine fois qu’elle n’opère pas, vous saurez pourquoi.

Bonus

En exclusivité pour vous, lecteurs du Blog Zotero francophone, l’auteur a créé un petit utilitaire pour les DOIs.

Si vous avez un DOI sous la main et que sa résolution par la baguette magique de Zotero échoue, vous pouvez le copier-coller dans le champ de saisie pour voir qui a émis ledit DOI. Vous pourrez ainsi savoir pourquoi cela ne fonctionne pas, en vous reportant au tableau ci-dessus.

Cet utilitaire, appelé DraID, est basé sur l’API de Crossref, mais il est capable de résoudre les DOIs des autres agences. Son code source, sous licence MIT, a été déposé sur Github: https://github.com/grolimur/DraID. Toute contribution est la bienvenue. 🙂

Fig. 4: DOI de l’Office des publications de l’Union européenne (non supporté par Zotero), vu dans DraID

 

Si vous avez des exemples de ce type à partager (couronnés de succès ou non), n’hésitez pas à les signaler en commentaire!


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. grolimur dit :

    Suite aux discussions entamées sur le forum pendant la rédaction de cet article (https://forums.zotero.org/discussion/71250/non-crossref-and-non-datacite-dois-resolution#latest), le convertisseur pour Airiti a eu droit à une mise à jour (https://github.com/zotero/translators/issues/767).
    Cet article a donc été mis à jour en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.